News & events - Keyword : Neurosciences

Chronological order of publication in this website

Cerveau infecté par Toxoplasma gondii

Quand la toxoplasmose ôte tout sentiment de peur

Le parasite Toxoplasma gondii infecte tant les animaux que les hommes. Son objectif ? Atteindre les intestins du chat, le seul hôte dans lequel il se reproduit de façon sexuée. Pour ce faire, le parasite infecte tout d’abord la souris et modifie drastiquement son comportement: sa peur naturelle des chats se transforme en attraction et fait d’elle une proie facile. Mais comment le parasite réussit-il une telle prouesse ?

Des chercheurs des groupes de la Pre Dominique Soldati-Favre et du Pr Ivan Rodriguez de l’Université de Genève démontrent aujourd’hui que le parasite ne se limite pas exclusivement à la peur des chats, mais modifie l’ensemble du comportement de la souris ayant trait à l’anxiété, au stress et à la curiosité. Plus le parasite est présent sous forme de kystes dans le cerveau, plus la souris est désinhibée. Ces résultats, à lire dans la revue Cell Reports, mettent fin au mythe d’une altération spécifique de la peur des chats, mais démontrent que le comportement général du rongeur est altéré.

Bannière conférence Thomas Bourgeron

Que nous apprend la recherche génétique sur l'autisme ?

Conférence grand public

Prof. Thomas Bourgeron
Centre de recherche translationnelle Génétique humaine et fonctions cognitives
Institut Pasteur - Paris, France

Conférence donnée dans le cadre de la 3rd Synapsy Conference on the Neurobiology of Mental Health organisée par le NCCR Synapsy, en collaboration avec l’Université de Genève, et avec le soutien de la Fondation pour Recherches Médicales et la Fondation Pôle Autisme.

Jeudi 27 février 2020 - 18 h 30
Uni Dufour - Auditoire U600

  • Entrée libre.
Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - Anne Bertolotti

Selective inhibition of phosphatases to boost protein quality control :
A possible treatment for degenerative diseases

Anne Bertolotti
Neurobiology Division, MRC Laboratory of Molecular Biology
Cambridge, UK

Thursday, November 7, 2019 - 12 h 30
CMU - Auditorium Alex-F. Müller / A250, 2nd floor

Host: Monica Gotta

Bannière Journée Genevoise de l’Alzheimer

Journée Genevoise de l’Alzheimer

L’Association Suisse pour la Recherche sur l’Alzheimer (APRA) et l’Association Alzheimer Genève unissent à nouveau leurs forces pour vous proposer la 4ème Journée Genevoise de l’Alzheimer, qui se tiendra le mardi 17 septembre 2019 à l'Auditoire Marcel Jenny des HUG à Genève de 16 h à 20 h.

Cette édition présentera les dernières pistes de recherche sur la maladie d'Alzheimer et le vieillissement cérébral, et discutera les meilleures façons de soutenir les patients et d'accompagner les proches-aidants.

Cellule neuronale et horloge

Cerveau: les cellules souches ont bonne mémoire

Le cortex cérébral constitue le centre de contrôle de nos pensées et actions, et, au cours de la phase embryonnaire, des dizaines de types de neurones aux fonctions distinctes s’assemblent pour former les circuits permettant ces fonctions. Ces neurones naissent à partir de cellules souches progénitrices, qui les produisent l’un après l’autre et dans un ordre très précis.

Alors que les manuels de neurosciences établissent le caractère irréversible de ce processus de spécialisation, des chercheurs du groupe du Prof. Denis Jabaudon de l'Université de Genève apportent aujourd’hui la preuve du contraire. En effet, lorsque chez la souris on transplante des cellules progénitrices dans un embryon jeune, elles rajeunissent et récupèrent leurs compétences passées. Ces résultats sont à découvrir dans la revue Nature. Ils modifient en profondeur notre compréhension de la construction cérébrale en révélant une plasticité cellulaire insoupçonnée. A terme, ils ouvrent de nouvelles perspectives pour la régénération de circuits corticaux endommagés.

Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - Ardem Patapoutian

The Force is with you: molecules that sense the pressure
of touch, pain, blood flow, and more

Ardem Patapoutian
Howard Hughes Medical Institute
and Department of Neuroscience, The Scripps Research Institute
La Jolla, California, USA

Thursday, October 10, 2019 - 12 h 30
CMU - Auditorium Alex-F. Müller / A250, 2nd floor

Host: Nicolas Demaurex

3 états de l'hippocampe

Schizophrénie: tout se joue à l’adolescence

La schizophrénie provoque entre autres des hallucinations, des problèmes de mémoire ou encore de cognition. Cette maladie psychiatrique touche en moyenne 0.5% de la population générale et peut être liée à une défaillance du chromosome 22, nommée syndrome de délétion 22q11. Pourtant, toute personne ayant ce syndrome ne développe pas nécessairement de symptômes psychotiques. Dès lors, qu’est-ce qui provoque le déclenchement de la maladie ?

Des chercheurs du groupe du Prof. Stéphan Eliez de l’Université de Genève apportent un premier élément de réponse, suite à l’observation et à l’analyse sur plusieurs années de patients atteints du syndrome de délétion. Ils ont constaté que la taille de leur hippocampe, zone du cerveau responsable de la mémoire et des émotions, était plus petite que la normale mais suivait la même courbe de développement que chez une personne saine. Toutefois, lors de l’apparition des premiers symptômes psychotiques – en général à l’adolescence –, celle-ci s’atrophie de manière drastique. Leurs résultats, à lire dans la revue Molecular Psychiatry, ouvrent de nouvelles perspectives pour la compréhension des causes de cette maladie.

Une souris observatrice et une souris démonstratrice

L’alimentation est-elle un acte social ?

Comment choisissons-nous nos aliments ? En étudiant les mécanismes neurobiologiques impliqués dans les choix alimentaires de rongeurs, des neuroscientifiques du groupe du Prof. Christian Lüscher de l’Université de Genève ont identifiés l’influence importante et durable que peuvent avoir les congénères sur la manière de se nourrir.

En effet, des stimuli sensoriels liés aux contacts sociaux modifient en profondeur les connexions neuronales de circuits impliqués dans le choix des aliments, mettant en évidence la transmission sociale d’une référence alimentaire. De plus, ces travaux, publiés dans la revue Science, soulignent le rôle du lien social dans l’interprétation des stimuli sensoriels et dans la capacité d’adaptation à l’environnement. Ce mécanisme, qui semble déficient chez les personnes souffrant de troubles autistiques, pourrait expliquer en partie leurs difficultés sociales.

OptoDBS 2019 banner

OptoDBS 2019

State of the art of current therapies for deep brain stimulation

Pathological circuit function is at the origin of many symptoms of neurological disorders. The optogenetic toolbox applied to animal models of behavioral diseases has in the last years led to decisive progress with the hope that deep brain stimulation (DBS) may be used for rational treatments.

OptoDBS 2019 will discuss the state of the art of current therapies for DBS and ask how a better understanding of neural circuit dysfunction in pathology could inspire novel protocols. A particular emphasis will be on novel DBS indications such as obsessive compulsive disorders (OCD), depression or addiction. The meeting will take place from June 20 to 22, 2019, at the Campus Biotech in Geneva.

Cellules progénitrices et cellules neuronales filles

Retour aux sources de la diversité neuronale

Le cortex est une région cérébrale complexe qui nous permet de percevoir le monde et d’interagir avec les objets et les êtres qui nous entourent. La diversité des tâches qu’il peut accomplir est reflétée par la diversité des neurones qui le composent: plusieurs dizaines de types de cellules aux fonctions distinctes s’assemblent au cours du développement pour former les innombrables circuits à l’origine de nos pensées et de nos actions.

Ces neurones naissent dans l’embryon à partir de cellules souches progénitrices, qui se divisent et produisent l’un après l’autre ces différents neurones. Mais comment ces progéniteurs parviennent-ils à générer des types de neurones précis au bon endroit et au bon moment ?

En identifiant les scénarios génétiques à l’œuvre, les groupes des Prof. Denis Jabaudon de l'Université de Genève et Prof. Ludovic Telley de l'Université de Lausanne, en collaboration avec Gulistan Agirman de l'Université de Liège, lèvent le voile sur la conception des cellules qui constituent les circuits du cerveau. Ces résultats, à découvrir dans la revue Science, apportent aussi un élément supplémentaire à la compréhension de l’origine des troubles neuro-développementaux.