All news & events

Chronological order of publication in this website

Modélisation des liaisons HLA-peptides

Les ailes d’un «oiseau génétique»
nous protègent contre les virus

Les populations de diverses régions géographiques ont-elles le même potentiel pour se défendre contre les pathogènes, et plus particulièrement contre les virus ? Analyser les génomes humains, notamment au niveau des gènes HLA responsables du système immunitaire dit adaptatif, permet d’apporter des éléments de réponse. Ces gènes, qui présentent une très grande variabilité entre individus, codent pour des molécules capables de reconnaître les différents virus afin de déclencher la réponse immunitaire appropriée.

Dans une étude à lire dans la revue Molecular Biology and Evolution, des scientifiques du groupe de la Pre Alicia Sanchez-Mazas de l’Université de Genève, en collaboration avec l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), identifient les variants HLA se liant le plus efficacement à des familles de virus. Ils démontrent ainsi que malgré la grande hétérogénéité des variants HLA chez les individus, toutes les populations bénéficient d’un potentiel équivalent dans la protection contre les virus.

Nutrition and Microbiota Symposium banner

Feeding the microbiota
Gut microbiota, obesity and metabolic diseases

Nutrition and Microbiota - 6th Symposium GE-VD

This yearly symposium aims at highlighting the impact of nutrition on microbiota and the subsequent potential for prevention and treatment of diseases. Mounting evidence implicates the microbiota of the digestive tract in the development and progression of diseases. Thus, there is a growing interest to modulate the microbiota to improve health state.

The symposium will take place on Thursday, February 11, 2021, at the Auditorium Marcel Jenny of the Geneva University Hospitals (HUG), from 13 h to 17 h 15. Due to the sanitary situation the congress is only online in 2021.

  • Registration is free but mandatory.
  • Organisation: Jacques Schrenzel & Laurence Genton Graf
Bannière 5ème symposium HUG-CHUV

Neuro-Covid, complications neurologiques
du virus SARS-CoV-2

5ème symposium annuel de neurologie HUG-CHUV

Le 5ème symposium HUG-CHUV de neurologie aura lieu le 15 décembre 2020 de 9 h 15 à 13 h à l’Auditoire Marcel-Jenny des Hôpitaux Universitaires de Genève, en présentiel et en visioconférence, sur inscription. On y abordera les différentes complications neurologiques du virus, parmi lesquelles les troubles neurocomportementaux, les complications neuroimmunologiques, les accidents vasculaires cérébraux, les atteintes du système nerveux périphériques.

Comme les enjeux autour du COVID-19 ont été l’objet de plusieurs controverses, ce symposium s’articulera autour de présentations de type débat⁄controverse ou classiques animées par des orateurs hospitalo-universitaires des HUG et du CHUV.

Bannière UNIGE

Quatre professeurs parmi les chercheurs
les plus cités en 2020

Emmanouil Dermitzakis portrait

Chaque année, le Web of Science, une plateforme d’information scientifique et technique, publie une liste des Highly cited researchers, qui met en lumière les chercheurs et chercheuses figurant parmi le 1% des scientifiques les plus cité(es) dans des revues scientifiques.

Quatre professeurs de l’Université de Genève apparaissent dans le classement 2020. Trois d’entre eux sont à la Faculté de Médecine. Nous saluons notre directeur d’iGE3 Emmanouil Dermitzakis, du Département de Médecine Génétique et Développement; s’y trouvent également Stephan Harbarth, du Département de Médecine, et du Service des Maladies Infectieuses des HUG, et Mikaël Pittet, du Département de Pathologie et Immunologie. Le quatrième chercheur est Pascal Oesch, du Département d’Astronomie de la Faculté des Sciences.

Cette distinction souligne l’excellence et l’importance des travaux menés par ces scientifiques.

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine - Chapitres choisis

Les Jeudis de la Faculté de Médecine
Cycle Chapitres choisis

On our way to trans-humanism?

Portrait de Denis Duboule

Conférence donnée par le Prof. Denis Duboule, Département de Génétique et Evolution de la Faculté des Sciences, membre d’iGE3, dans le cadre des Chapitres choisis des Jeudis de la Faculté de Médecine.

Ce Chapitre choisi vient clore la cérémonie des Best PhD Thesis Awards 2019 et 2020 de la Faculté des Sciences et de la Faculté de Médecine.

Jeudi 26 novembre 2020 - 13 h
Visio-conférence Zoom

  • Accès libre sur inscription.
Ilot de Langerhans

La régénération de l'insuline au rythme
des horloges cellulaires

Certaines parties de notre corps, comme la peau ou le foie, peuvent se régénérer après une affection. Les cellules encore fonctionnelles prolifèrent pour compenser les pertes. Ainsi, depuis une trentaine d’années, les scientifiques se penchent sur le potentiel de régénération des cellules β du pancréas, responsables de la production d’insuline. Leur atteinte étant en grande partie responsable de l’apparition du diabète, la possibilité de les régénérer constitue un espoir de traitement.

En étudiant des souris diabétiques, des scientifiques du groupe de la Dre Charna Dibner, de l’Université de Genève et des Hôpitaux Universitaires de Genève, ont observé que leur mécanisme de régénération était sous l’influence des rythmes circadiens - les horloges moléculaires régulant les fonctions métaboliques cellulaires selon un cycle de 24 heures. De plus, les scientifiques ont identifié le rôle essentiel d’un composant clé des rythmes circadiens, la molécule BMAL1. Ces résultats, à lire dans la revue Genes and Development, permettent d’envisager de nouvelles perspectives pour favoriser la régénération des cellules bêta.

Cartographie de cellules cancéreuses

Eclairage sur l’origine des métastases

Pour développer des traitements efficaces, il faut être capable de comprendre l’effet spécifique d’une substance anticancéreuse sur le type de cellule, voire la cellule, donnant naissance aux métastases dans l’immense hétérogénéité cellulaire des tumeurs.

L’équipe du Prof. Ariel Ruiz i Altaba, de l’Université de Genève, a utilisé une technique d’avant-garde, appelée spiked-scRNAseq, liant la transcriptomique aux phénotypes cellulaires des tumeurs du cancer du côlon. L’importance du gène VSIG1, impliqué dans les interactions intercellulaires, a pu être identifiée comme un facteur préventif des métastases. Au-delà de cette découverte porteuse d’espoir pour l’élaboration de futurs traitements, cette publication parue dans Cell Reports valide l’utilisation de cette technologie pour tester des médicaments actifs contre les métastases, y compris pour des approches personnalisées.

2 cellules-filles de Caulobacter crescentus avec leur flagelle

La douce précision de l’assemblage des flagelles

Afin d’obtenir la machinerie permettant aux bactéries de nager, plus de 50 protéines doivent être assemblées selon une logique et un ordre bien défini pour former le flagelle, l’équivalent cellulaire d’un moteur de bateau. Pour être fonctionnel, le flagelle s’assemble élément par élément, en terminant par l’hélice appelée filament flagellaire composé de six différentes protéines appelée flagellines.

Des microbiologistes du groupe du Prof. Patrick Viollier, de l’Université de Genève, démontrent que l’ajout de sucre sur les flagellines est déterminant pour l’assemblage et la fonctionnalité du flagelle. Cette glycosylation est assurée par l’enzyme FlmG, dont le rôle était jusqu’ici inconnu. Partant de cette observation, accessible dans la revue eLife, les chercheurs⁄euses ont enchaîné avec une autre découverte publiée dans Developmental Cell. Les six flagellines de Caulobacter crescentus, bactérie modèle de ces deux études, contiennent une intruse qui servirait de signal pour enclencher l’assemblage final du flagelle.