News & events - Keyword : Diseases

Chronological order of publication in this website

Feeding the Microbiota banner

Feeding the Microbiota 2023

Many patients focus on nutrition with the aim to improve their gut microbiota and ultimately their health. A better understanding of the interactions between nutrition, pre- and probiotics and gut microbiota could open up new therapeutic options for digestive diseases.

The aim of this symposium is to create a group of physicians/scientists/health professionals/industrials interested by the nutritional modulation of microbiota and its impact on energy metabolism. The symposium will take place on Thursday, February 9, 2023, 13 h at the Auditorium Marcel Jenny of the HUG.

  • Registration is free but mandatory.
  • Online participation will be possible.
Bannière Chapitres Choisis

Chapitres Choisis - Kimberly Kline

Deciphering polymicrobial biofilm-associated wound infection pathogenesis

Portrait de Kimberly Kline

Conférence donnée par la Pre Kimberly Kline, du Département de Microbiologie et Médecine Moléculaire de la Faculté de Médecine, membre d’iGE3, dans le cadre des Chapitres Choisis des Evénements de la Faculté de Médecine.

Jeudi 26 janvier 2023 - 12 h 30
CMU - Auditoire Albert Renold / B01.2426, bâtiment B, 1er étage

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine - HUG

Leçon de nomination professorale - Georg Ehret

Cardiologie préventive: une histoire de tension artérielle et de cholestérol

Portrait de Georg Ehret

Leçon publique du Pr Georg Ehret, membre d'iGE3, dans le cadre de sa promotion à la fonction de professeur associé aux Départements académique et hospitalier de médecine.

Jeudi 19 janvier 2023 - 14 h
CMU - Auditoire Albert Renold / B01.2426, bâtiment B, 1er étage

  • Entrée libre.
  • Possibilité de suivre la leçon via Zoom.
iGE3 conference banner

iGE3 conference - Silvia Arber

Neuronal circuits for body movements

Silvia Arber portrait

Silvia Arber, Professor
Biozentrum, University of Basel
& Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research (FMI)
Basel, Switzerland

Monday, January 16, 2023 - 12 h 15
CMU - Auditorium Albert Renold / B01.2426, building B, 1st floor

  • Access is free.
  • The conference will be followed by an aperitif.
  • Host: Christian Lüscher, Department of Basic Neurosciences, Faculty of Medicine
  • Information: Nadia Fraefel, iGE3 administration

Silvia Arber is a Swiss neuroscientist holding a Full Professor position at the Biozentrum of the University of Basel and a Senior Group leader appointment at the Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research (FMI), in Basel, Switzerland.

She is recognized for her work on the organization and function of neuronal circuits controlling movement. Silvia Arber received her PhD from the University of Basel (1996) and carried out her postdoctoral work at Columbia University in New York (1996-2000). She received numerous prizes and honors, including most recently the Brain Prize from the Lundbeck Foundation (2022), and being elected international member of the National Academy of Sciences (USA).

3rd Symposium on emerging viruses banner

3rd Symposium of the
Geneva Centre for Emerging Viral Diseases

Covid19 and beyond
Understanding emerging viruses and their public health impact

The field of emerging viruses has recently emerged from a small niche within virology, to an omnipresent global topic. While the COVID-19 pandemic has fully revealed the impact that an emerging virus can have, the past 20 years have already been replete with multiple viral epidemics. Right now, the world is facing ongoing circulation of SARS-CoV-2, an international outbreak of monkeypox virus, resurgence of polio and frequent Ebola virus outbreaks.

The Centre for Emerging Viral Diseases of the HUG and the Medicine Faculty of the UNIGE is dedicated to the better understanding of emerging viruses and has become a focal point for pandemic preparedness, diagnostics of emerging viruses and characterization of novel viruses in Switzerland and beyond. Their 3rd symposium will take place from December 7 to December 9, 2022 at the Campus Biotech in Geneva, and will follow up two earlier successful and inspiring meetings by bringing together scientists, public health experts and policy makers.

  • Registration is mandatory and not free.
  • Organisation: Isabella Eckerle & Laurent Kaiser
Bactérie Klebsiella pneumoniae

Une nouvelle arme contre les bactéries antibiorésistantes

L’utilisation irraisonnée d’antibiotiques a poussé les bactéries à développer des mécanismes de résistance face à ce type de traitement. Ce phénomène, appelé antibiorésistance, est désormais considéré par l’OMS comme l’une des plus grandes menaces pour la santé. L’absence de traitements contre ces bactéries devenues multirésistantes pourrait en effet nous ramener à une époque où des millions de personnes mouraient de pneumonie ou de salmonelle.

La bactérie Klebsiella pneumoniae, très fréquente dans les hôpitaux et particulièrement virulente, est l’un de ces pathogènes contre lesquels nos armes s’émoussent.

L’équipe du Prof. Pierre Cosson de l’Université de Genève a découvert que l’edoxudine, une molécule contre l’herpès découverte dans les années 60, fragilise la surface protective de cette bactérie et la rend plus facile à éliminer par les cellules immunitaires. Ces résultats sont à lire dans la revue PLOS ONE.

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine - HUG

Leçon d’adieu - Prof. Francesco Negro

Une carrière marquée par des vaccins... qui n’étaient pas là

Portrait de Francesco Negro

Donnée à l'occasion de son départ à la retraite, conférence du Prof. Francesco Negro, Départements de Médecine & de Pathologie et Immunologie de la Faculté de Médecine, et Services de Gastro-entérologie et Hépatologie & de Pathologie Clinique des HUG, membre d’iGE3.

Jeudi 1er décembre 2022 - 12 h 30
CMU - Auditoire Alex-F. Müller / A250, 2ème étage

  • Leçon publique suivie d’un apéritif
  • Sur inscription
Complexe SEA

Un régulateur clé de la croissance cellulaire décrypté

La protéine mTOR joue un rôle central dans la croissance, la prolifération et la survie des cellules. Son activité varie en fonction de la disponibilité des nutriments et de certains facteurs de croissance, dont les hormones. Cette protéine est notamment impliquée dans plusieurs maladies dont les cancers, où son activité s’intensifie fréquemment.

Pour mieux comprendre sa régulation, l’équipe du Prof. Robbie Loewith de l’Université de Genève, en collaboration avec des chercheurs/euses de l’Université Martin-Luther (MLU) de Halle-Wittenberg en Allemagne et le Centre Dubochet d’Imagerie (UNIGE – UNIL – EPFL) récemment inauguré, a identifié la structure du complexe SEA – un ensemble interdépendant de protéines – responsable du contrôle de mTOR. La mise au jour de cette structure permet de mieux comprendre comment les cellules perçoivent les niveaux de nutriments pour réguler leur croissance. Ces travaux sont à lire dans la revue Nature.

Recrutement de Smc6 par SLF2 dans les corps PML

La sentinelle cellulaire qui neutralise l’hépatite B

Le virus de l’hépatite B (VHB) est responsable de l’une des maladies infectieuses les plus graves et les plus courantes. Transmis par les fluides biologiques, il s’attaque aux cellules du foie et peut entraîner dans sa forme chronique de graves complications, allant jusqu’à la cirrhose ou au cancer du foie. À ce jour, aucun traitement ne permet de traiter efficacement la forme chronique de la maladie, seule la vaccination permet de s’en prémunir.

Après avoir identifié un complexe de protéines clé, actif lorsque notre organisme est infecté par le virus, l’équipe du Pr Michel Strubin de l’Université de Genève a décrypté le fonctionnement précis de ce mécanisme de protection, ouvrant la voie à de nouvelles cibles thérapeutiques. Ces résultats sont à lire dans la revue Nature Structural and Molecular Biology.

Cellules d’îlots pancréatiques

Diabète:
quand les rythmes circadiens des lipides s’enrayent

Comme tous les êtres vivants, les processus physiologiques humains sont soumis à l’influence du rythme circadien. Or, les perturbations de nos horloges internes dues à un mode de vie de plus en plus décalé ont un lien direct avec l’explosion des cas de diabète de type 2. Par quel mécanisme ?

Une équipe de la Pre Charna Dibner, de l’Université de Genève et des Hôpitaux Universitaires de Genève, lève une partie du voile: ce dérèglement perturbe le métabolisme des lipides des cellules sécrétant les hormones régulatrices du glucose. Les sphingolipides et les phospholipides, des lipides situés sur la membrane des cellules, semblent particulièrement impactés. Ce changement de profils lipidiques entraîne alors une rigidité de la membrane de ces cellules. Ces résultats, à lire dans la revue PLOS Biology, apportent une preuve supplémentaire de l’importance des rythmes circadiens dans les troubles du métabolisme.